Choix du style: Dark | Light |
UTBM

L'imagerie stéréoscopique, ou la 3D au cinéma

Comment les nouvelles techniques stéréoscopiques permettent-elles de limiter la fatigue visuelle?

La lumière polarisée

La polarisation de la lumière permet de la filter suivant l'orientation de ses ondes élevtromagnétiques.
Ainsi, on utilise le même procédé que pour les anaglyphes, c'est à dire deux images projettées en même temps sur un écran, mais au lieu de colorer les images, on les polarise et les lunettes du spectateur s'occupent de restituer pour chaque œil la bonne image.

En pratique, cela donne le schéma suivant pour une salle de cinéma:
Salle de cinéma stéréoscopique (lumière polarisée) source: Cité des sciences

Problèmes

Le principal défaut de cette solution ne se situe pas au niveau du spectateur, puisque les lunettes sont légères et que la qualité de la 3D est plutôt bonne. Seulement, pour conserver sa polarisation, la lumière doit être projettée sur un écran métallisé, et cela a un coût assez important. De plus, l'utilisation de deux projecteurs (en général) double aussi le coût de ce matériel.
Ainsi, cette technique reste très bien adapté au cinéma, mais n'est guère réalisable chez soi.